Alla francesca - Discantus - Brigitte Lesne

La lyrique romane, miroir de la femme

Le nouveau programme en récital solo de Brigitte Lesne

La lyrique romane, miroir de la femme

Un voyage en chanson - et en "dit" - dans les anciennes langues romanes : latin, langues d'oc et d'oïl, galaïco-portugais et castillan. au fil de différentes chansons de femmes de l'époque médiévale : troubadours et trouvères, cantigas de amigo, chants séfarades…
Ce nouveau programme est un prolongement du précédent récital solo "Ave Eva" [CD 1995 Opus 111]

Brigitte Lesne : chant, harpe-psaltérion, harpe médiévale, chifonie, percussions

Extraits de presse (CD récital Ave Eva) :
Brigitte Lesne arpente en experte le jardin poétique (et réaliste) des hautes époques. S'accompagnant elle-même à la harpe, aux percussions et à la rustique chifonie, elle se montre très attentive à n'omettre aucune des résonances qui dessinent, sur deux siècles, ce portrait de la femme médiévale. Dans ce parcours plutôt risqué, elle opte pour une saine simplicité et vit la musique pour elle-même, de sa voix lumineuse, vibrante, racée. (Diapason)
C'est dans la discrétion de la "chambre des dames" que nous conduit Brigitte Lesne de sa voix lumineuse au timbre si envoûtant. Le registre se veut intimiste : le chant n'est soutenu que par un instrument, harpe, chifonie ou percussion. Une ambiance parfaitement adaptée aux canso de troubadours ou aux chansons de trouvères dans lesquelles Brigitte Lesne se meut avec expressivité et sensibilité. (Répertoire)
La voix de Brigitte Lesne se plie d'autant mieux à ces métamorphoses que son timbre à la fois corsé et délicat lui permet d'exceller dans les mélodies des derniers trouvères ainsi que dans les mélismes des chants sépharades. (Le Monde de la Musique)
Une heure enivrante de pureté. (Crescendo).
Brigitte Lesne est devenue, au fil du temps, l’emblème du chant médiéval. Déjà à l’origine de nombreux enregistrements, elle nous fait partager encore un moment inoubliable de musique. Égale à elle-même, c’est-à-dire simple et efficiente, elle s’accompagne à la harpe, aux percussions et à la rudimentaire chifonie. Avec ce très beau récital de musique médiévale, elle nous donne une fois de plus le moyen d’accéder à la poésie et à l’émotion pure. Les timbres sont superbes et la présence de l’artiste est édifiante. Autrement dit, l’efficacité dans la sobriété. (Audiophile mélomane)

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
4
5
6
7
8
9
10
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31